Boulanger rachète deux magasins Darty

homme en costard qui tend sa main pour serrer la votre

L’Autorité de la concurrence a annoncé lundi avoir autorisé la reprise de deux boutiques Darty parisiens par son concurrent Boulanger, dix jours après avoir sanctionné le groupe Fnac Darty pour non-respect de ses promesses dans le cadre du rapprochement des deux entreprises. Fnac Darty rappelé à l’ordre. Ces deux boutiques, Darty Passy et Darty Montmartre, avaient fait l’objet d’une ‘ injonction de vente ‘ le 27 juillet, a rappelé le régulateur dans un communiqué lundi. Ce dernier avait en outre infligé une amende de 20 centaines de milliers d’euros à Fnac Darty, pour ne pas avoir écoulé dans les délais impartis, trois des six boutiques qu’il se devait de céder pour assurer un maintien de la concurrence dans certaines zones.

Lorsque l’Autorité de la concurrence a donné son accord à propos de la reprise de Darty par la Fnac, une condition avait été imposée aux deux entreprises françaises : céder six boutiques à marseille et en région d’Île-de-france, car cette région ne dispose pas d’une option de commerce assez étoffée « pour assurer une concurrence effective par les prix et la qualité de services ». Nous étions alors à la mi-juillet 2016 et les deux professionnels de la robotique grand public et de l’électroménager avaient alors un petit peu plus d’1 année — jusqu’au premier août 2017 — pour mettre sur le marché six boutiques : cinq appartenant à Darty et se trouvant à marseille ( Belleville, Italie 2, Beaugrenelle, Saint-Ouen et Wagram ) et à Vélizy-Villacoublay, une affiliée à la Fnac, à marseille ( Beaugrenelle ).

L’Autorité a infligé le 27 juillet une amende de 20 centaines de milliers d’euros à Fnac Darty pour ne pas avoir cédé trois des six boutiques que la Fnac devait mettre sur le marché pour pouvoir racheter Darty, demandant au distributeur de céder en échange Darty Passy et Darty Montmartre. ‘ Cette autorisation ( du reprise de ces deux boutiques à Boulanger, NDLR ) ne préjuge pas de la procédure, distincte, qui devra être mise en place à présent et qui porte sur l’agrément du repreneur des boutiques au titre de la décision de l’Autorité du 27 juillet 2018 ‘, précise lundi la Concurrence dans un communiqué. Boulanger avait notifié dès le 27 juin à l’Autorité de la concurrence son projet d’acquérir ces deux boutiques. En Bourse, le titre Fnac Darty est quasi inchangé en matinée, en période avec le marché.

Il s’agit de l’acte de vente de boutiques de substitution, car trois des six précédemment identifiés n’ont pas été cédés dans les temps. Au lieu de perdre des boutiques à Saint-Ouen, Belleville et Beaugrenelle, l’Autorité de la concurrence a proposé à Fnac Darty de faire une croix sur les entreprises situées à Passy et Montmartre. Fin juillet, le groupe indiquait d’ailleurs avoir déjà déniché un repreneur. Il s’agit de Boulanger. L’idée de cette opération est approuvé le 6 août par l’instance administrative, qui juge qu’elle « ne soulève pas de tracas de concurrence et peut donc être autorisée ». Cependant, son autorisation devra faire l’objet d’une procédure distincte, de manière à être certain que Boulanger remplit normalement les dispositions incombant au repreneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *