Comment Nike a atteint son objectif de commerce électronique 3 ans plus tôt

Les actions de Nike ont fait un bond mercredi matin, après que les derniers résultats trimestriels de la société d’articles de sport aient montré clairement une chose : l’essor de son commerce électronique a peut-être été favorisé par l’épidémie de COVID-19, mais il sera durable.

La société a fait une agréable surprise à Wall Street mardi dernier en déclarant que les revenus du premier trimestre fiscal, qui s’est terminé le 31 août, étaient essentiellement stables malgré la fermeture de nombreux magasins en début de période, pour un montant de 10,6 milliards de dollars. C’est 1,5 milliard de dollars de plus que ce que les investisseurs attendaient, ce qui a fait grimper les actions Nike de 10 % mercredi.

Une part considérable du chiffre d’affaires

Cette augmentation a été alimentée par un bond de 83% des ventes en ligne, ajoutant 900 millions de dollars au chiffre d’affaires de la société. Cela signifie que le commerce électronique représente désormais 30 % des ventes de Nike, un chiffre qu’elle ne prévoyait d’atteindre qu’en 2023.

Il est certain que la poussée numérique de Nike a été fortement favorisée par l’épidémie de COVID-19, qui a entraîné une forte augmentation des achats en ligne dans un contexte de fermeture de magasins à grande échelle. Mais Nike s’est aidé lui-même en maintenant un flux constant de nouveaux produits malgré les bouleversements de la chaîne d’approvisionnement liés à COVID-19, en développant des applications qui vont bien au-delà du simple shopping pour inclure des choses comme l’entraînement sportif, et en construisant ses propres magasins alors qu’il s’éloigne des grossistes comme les grands magasins.

« Nous pouvons naviguer, en fait nous pouvons prospérer, dans cet environnement grâce à notre avantage numérique et à l’étendue de notre portefeuille mondial », a déclaré John Donohoe, un vétéran de la Silicon Valley qui est devenu PDG de Nike en janvier, lors d’une conférence téléphonique avec les investisseurs. « L’accélération du passage des consommateurs au numérique est là pour durer », a-t-il ajouté.

Des chiffres motivés par de nouveaux lancements

Bien sûr, le commerce électronique ne peut prospérer que si les gens veulent les produits d’une entreprise. Dans son dernier trimestre, Nike a lancé une nouvelle chaussure d’entraînement, l’Air Zoom Tempo NEXT, axée sur l’endurance et la vitesse, pour compléter le modèle ZoomX Vaporfly NEXT utilisé par l’athlète professionnel Eliud Kipchoge, qui a franchi la barrière des deux heures de marathon l’année dernière. Cette chaussure controversée, qui selon les critiques donnait un avantage injuste aux coureurs, a fait la une des journaux et a renforcé la réputation d’innovation de Nike.